L’hybridation est Genially !

J’ai animé il y a quelques mois un Webinaire / retour d’expérience sur l’Hybridation des enseignements. C’était au début de novembre, nous étions en plein confinement (deuxième vague) et l’activité pédagogique avait basculé 100% à distance.

Certains gardaient l’espoir que les étudiants reviendront en présentiel au moins en partie et que nous allons nous en sortir en combinant habillement des séances de présentiel avec des séances à distance, en utilisant MOODLE, Teams, ZOOM… c’est-à-dire, enseigner en mode hybride ou blended learning.

Le webinaire devrait montrer aux participants, comment on s’y prend pour démarrer l’hybridation d’un dispositif de formation.

  • Où est-ce qu’on commence ?
  • Quels délais faut-il envisager ?
  • Qui sont les acteurs qui prennent part à un projet de cette ampleur ?
  • Quelles contraintes locales ?
  • Comment les aborder ?
  • Quelles ressources (humaines, financières, matérielles) sont nécessaires ?

Mme Levy, maître de conférence en Sciences économiques et Cheffe du département Techniques de Commercialisation (IUT de Tours) a accepté notre invitation et présenté ses réponses pour chacune de ces questions. Le tout appuyé sur des exemples concrets et des arguments bien réfléchis.

Pour les participants, ce webinaire devrait être l’occasion d’échanger leurs points de vue autour d’un sujet encore flou dans le monde universitaire.

Le sujet était intéressant, les questions étaient identifiées, le témoin avait beaucoup d’expérience à raconter.

Mais… il manquait quelque chose…

Il me fallait un outil capable d’atteindre plusieurs objectifs.

La condition première : capter l’attention du public en début d’activité. Quand j’enseignais à l’école primaire, on cherchait « l’effet whaou». Une affiche, une question, une situation qui interpelle étaient tous des stimuli ouvrant la curiosité pour apprendre.

Pour ce webinaire, j’avais besoin de quelque chose qui donne envie d’y rester pendant une heure trente devant son ordinateur et assister à un nième webinaire au sujet pédagogique.

En deuxième, il fallait que cet « outil » m’aide à mettre tout le monde sur la même page de point de vue lexical. Car un webinaire sur l’hybridation sans expliciter le mot, n’a pas vraiment du sens.  

Depuis la crise sanitaire, les enseignants se sont retrouvés envahis par ce nouveau jargon, issu du monde digital. Des expressions comme «enseignement hybride », « enseignement à distance », « enseignement synchrone », « enseignement asynchrone » se sont imposés nolens volens dans notre quotidien depuis la crise sanitaire.

L’enseignement hybride est « une combinaison ouverte d’activités d’apprentissage offertes en présence, en temps réel et à distance, en mode synchrone ou asynchrone ».

APOP, 2012

Je ne disposais pas de beaucoup de temps et je ne me voyais pas à reciter des définitions par cœur au risque de perdre l’attention récemment captée. Je n’avais pas non plus le temps de faire participer l’assistance et construire ensemble une définition commune. Cela pourrait marcher, à condition de disposer de temps et des personnes initiées au sujet.

Il me fallait quelque chose de clair, un visuel qui attire l’œil et l’attention, quelque chose qui facilite la compréhension et qui pourrait lancer des pistes pour aller plus loin.  

Il me fallait donc un Genially !  

C’est bon, vous avez compris, cet article n’est pas dédié à l’hybridation mais à expliciter l’usage d’un outil très polyvalent dans une activité pédagogique. Car oui, les outils numériques ne sont pas automatiques (un peu comme les antibiotiques 😉). Il faut penser leur usage par rapport aux éléments constitutifs de la situation d’enseignement / d’apprentissage!

Prenons mon premier objectif : capter l’attention. Cet élément est pour Stanislas Dehaene l’un (des quatre au total) piliers d’apprentissages : l’attention, l’engagement actif, le retour sur l’erreur et la consolidation.

Je les appelle les quatre piliers de l’apprentissage, parce que chacun d’eux est indispensable à nos constructions mentales : qu’un seul de ces piliers chancelle et c’est l’ensemble de l’édifice qui vacille.

Inversement, chaque fois que nous avons besoin d’apprendre, et d’apprendre vite, nous pouvons nous appuyer sur eux pour optimiser nos efforts. 

Stanislas Dehaene (2018) Apprendre! Les talents du cerveau, le défi des machines

Des théoriciens du processus d’apprentissage comme A. Bandura (1980) et R. Gagné (1976) ont identifié l’attention comme étape fondamentale pour déclencher l’apprentissage.

La psychologie cognitive et les neurosciences ont confirmé la donne. Que ça soit l’alerte (l’éveil du cerveau), l’orientation de l’attention ou le contrôle exécutif (Posner, 1994), l’attention soutient et facilite l’apprentissage. Cependant, mal pensée (par exemple, trop de stimuli) elle peut aussi l’orienter dans une mauvaise direction.

Pour capter l’attention, faciliter la phase de rétention (Bandura), la phase d’acquisition (Gagné) ou la compréhension (Bloom), Genially fait très bien son travail.

En 3 minutes, nous avons clarifié les définitions des concepts. La page a été divisée en 4 parties par rapport aux deux axes: espace et temps. Ainsi, nous avons très vite différencié les types d’enseignement et leurs différentes combinaisons.

Pour les intéressés, les liens insérés dans le schéma permettaient l’approfondissement du sujet par des lectures complémentaires. Rappelez-vous, cette étape est le quatrième pilier de l’apprentissage : la consolidation (Dehaene, 2018).   

Pour résumer, en utilisant cet outil à certains moments de l’activité, les objectifs ont été atteints. Son usage s’inscrit dans une réflexion pédagogique préalable qui articule entre eux les éléments présents dans la situation pédagogique.

Le petit plus : Genially est un outil très riche, facile à partager et les éléments interactifs incitent les participants à continuer l’apprentissage. Et peut être, même à se lancer et créer ses propres Genially.

Et vous, comment utilisez-vous Genially ?

Partagez cet article

Commentez

envie
de lire plus ?

Le blog

Le rôle des enseignants

Jean – Marie Cognet a signé hier une tribune intitulé Le rôle des enseignants. Il met en évidence l’adaptation des pratiques pédagogiques traditionnelles au contexte d’enseignement à distance imposé par la crise sanitaire. J’aimerais apporter quelques éléments complémentaires à cette position, juste mais difficile (presque irréaliste) dans le contexte universitaire actuel.

La triche

Avant tout, écoutez ce reportage diffusé sur France Culture, Les pieds sur terre. Les étudiants: les tricheurs Il faut vous dire que dans toutes les

Ana Maria étudiants amphi

La transformation des pratiques pédagogiques

L’expression « pédagogie universitaire » garde « souvent une connotation négative et génère également des controverses qui opposent les contenus à enseigner à la façon

© 2020 Tous les droits réservés